Le bocal à gros mots

…ou comment transformer une mauvaise habitude en bonne.

Nombre d’entrepreneurs vous diront que les projets B2C (“Business-to-Consumer”) sont les plus difficiles à réussir. La compétition est rude, les consommateurs sont sur-sollicités, et il est difficile de se faire une place dans un paysage digital de plus en plus bruyant. Il faut donc avoir une conviction sans faille pour se lancer, et la peau épaisse pour persévérer. 

Mais quand la magie opère, il arrive, parfois, qu’un client vous fasse découvrir un usage de votre produit que vous n’aviez pas soupçonné vous-même. Voici comment Cashbee, l’application d’épargne simple, rentable et intelligente... est devenu un “bocal à gros mots” !

Tout part d’une relance “Service Client”

C’est Estelle, membre de l’équipe Service Client, qui ce jour-là relance les utilisateurs qui n’ont pas encore mis de l’argent de côté. Cela arrive parfois : on s’inscrit, on attend que sa banque valide le bénéficiaire, puis on oublie. C’est pourquoi nous contactons ces retardataires au bout d’une dizaine de jours. C’est aussi l’occasion de faire connaissance avec nos utilisateurs. 

Généralement, l’explication est vite trouvée : “j’ai oublié” ou “j’attendais la fin du mois pour virer une grosse somme”. Parfois c’est plus complexe : “je me suis inscrit sur un vieil iPhone, mais j’ai changé pour un Androïd.” Rassurez-vous, on s’en sort toujours !

Mais ce jour-là l’explication était différente...

Le bocal à gros mot

La cliente, que nous appellerons Justine, explique que l’absence de virement est normale : “Avec mon mari, nous nous sommes inscrits sur Cashbee pour avoir un bocal à gros mots”. Pardon ? “Oui, à chaque fois que l’un de nous dit un gros mot, nous le comptabilisons et dès que nous atteignons cinquante euros, nous le mettons de côté sur Cashbee. Une petite cagnotte destinée à faire des cadeaux à notre fille. Comme ça l’argent travaille pour elle, et nous, nous nous forçons à surveiller notre langage.”

Justine précise qu’au rythme auquel fusent les noms d’oiseaux, le premier virement ne saurait tarder ! Nous n’avons donc pas à nous inquiéter.

C’est génial, pour plusieurs raisons

Nous n’avons pas conçu l’appli afin de réduire le recours aux injures dans le monde. Mais nous trouvons l’idée géniale et, à la réflexion, parfaitement alignée avec nos convictions :

  1. L’épargne peut être ludique. L’argent est souvent un sujet technique, administratif, voire tabou. Mais en faisant de l’épargne un jeu, les choses deviennent plus simples. Certains épargnent une petite somme à chaque fois que leur enfant a une bonne note, ou pour chaque semaine pendant laquelle ils n’ont pas allumé une cigarette. Le tout est d’avoir un élément de référence dans la “vraie vie” pour rendre l’épargne plus tangible.
  2. Avoir un objectif favorise l’épargne. Plusieurs études ont montré qu’il est plus facile d’épargner lorsque nous le faisons avec un objectif en tête. Cela peut-être le voyage à New York dont on rêve depuis longtemps, le vélo de compet’ pour enfin s’attaquer au Mont Ventoux (en amateur), ou — comme dans le cas présent — le bonheur de ses enfants. Le tout est de s’en fixer un et, dans le mesure du possible, de le quantifier. Car ensuite, chaque palier représente une petite victoire.
  3. Épargner est comme le sport, le plus dur est de commencer. C’est un gros effort au début, mais fois qu’on commence, il suffit de garder le rythme. Et on se surprend même à aimer ça. La beauté supplémentaire de l’épargne est que le cumul de versements réguliers, même de faible volume, et l’effet des intérêts composés créent un effet boule de neige vite satisfaisant. On regarde 6 mois en arrière et “wow” c’est déjà beaucoup d’argent. 
  4. Mettre au travail l’argent qui dort. Contrairement à une tirelire ou à un vrai bocal à gros mots, des solutions digitales existent pour faire fructifier votre argent, même en petite quantité. Cashbee est l’une d’entre elles et nous pensons qu’à chaque projet d’épargne, une solution simple, fiable et rémunérante peut correspondre.

Justine (vous vous reconnaîtrez) si vous lisez cet article, merci beaucoup et bravo.

Marc Tempelman

Co-fondateur de Cashbee

écrit par nos amis

Marc Tempelman

Diplômé de l’ESCP, Marc a travaillé pendant plus de 20 ans chez Bank of America Merrill Lynch, pour laquelle il a notamment co-dirigé l’activité de banque commerciale et de marchés de capitaux obligataires. Basé à Londres et à New York, et focalisé sur la clientèle institutions financières, Marc est devenu un expert du financement bancaire. Il est aussi passionné de cuisine.

Aller voir

Avez-vous essayé Cashbee ?

Cashbee est l'application d'épargne qui prend soin de vos intérêts. En 6 minutes, vous disposez d'un moyen simple de mettre votre argent au travail.

Aller sur Cashbee