Le marshmallow test

Vous voulez savoir si votre enfant va réussir dans la vie ? Facile.

L'un des moyens les plus loufoques et pourtant les plus fiables de savoir si votre progéniture a de l'avenir est de l'assoir 15 minutes devant un chamallow. Le deal est le suivant : si l'enfant résiste à le manger, il en aura deux à la fin du chrono. Si il craque, il n'en n'aura qu'un seul. On vous explique pourquoi ce quart d'heure "tempête sous un crâne" est déterminant, mais avant cela, une petite vidéo.

Résiste, prouve que tu existes

L'expérience, inventée par le comportementaliste Walter Mischel de l'université de Columbia, consiste à mesurer la résistance d'un enfant à la tentation. Scientifiquement parlant : il s'agit d'évaluer sa sensibilité à la gratification différée — le retardement d'une récompense, pour en obtenir une plus importante.

Ce test peut paraître tout simple, mais il est à ce jour le meilleur indicateur de la réussite future d'un enfant. La première expérience, menée en 1972 sur 400 enfants, a été reproduite fréquemment depuis, et les résultats sont constants : les enfants qui ne mangent pas le chamallow ont plus de chances de réussir à l'âge adulte.

L'université de Pennsylvanie a par exemple suivi 1000 enfants soumis au test jusqu'à leur trentaine. À 32 ans, la photographie est édifiante.

La pensée long terme : l'une des clés d'une vie plus saine

L'obtention d'une gratification immédiate génère un haut niveau de dopamine (l'hormone du bonheur) dans le cerveau. Malheureusement, ce rush n'a qu'un effet de courte durée, et l'organisme en redemande rapidement. Vous avez déjà eu un coup de blues en rentrant de vacances ? Classique. Vous êtes en manque de dopamine.

Ce manque nous soumet à ce qu'on appelle des pulsions. On a soudainement envie de se faire un gros resto, une aprem shopping, trois jours relax sans sport... bref, de se laisser un peu aller. Et s'il est tout à fait sain de se faire des petits plaisirs de temps en temps, il est essentiel de se muscler psychologiquement pour résister à la tentation. Car plus on y cède — plus on craque au Marshmallow Test — plus le cerveau s'accoutume à ce niveau d'indulgence, et plus il sera difficile de résister plus tard. Pire : si les "craquages" se répètent trop fréquemment, cela peut donner naissance à une mentalité défaitiste "Oh de toute façon, c'est encore pas ce mois-ci que je vais réussir à mettre de côté".

C'est aussi pour cela que nous avons créé Cashbee : il suffit parfois d'un petit rappel pour nous remettre dans le droit chemin. Et si mettre de côté est aussi simple qu'un clic, nous espérons que vous pourrez, à terme, atteindre vos vrais objectifs. Dans quelques années, ces petits plaisirs auxquels vous aurez résisté seront sans comparaison avec le superbe tour du monde que vous aurez financé. 

Allez, bonne chance.

————

EDIT : Un lecteur nous a signalé que l'efficacité du Marshmallow test était en réalité discutable. Nous corrigeons donc le tir !

Une étude menée en 2018 par Tyler Watts, Greg J. Duncan et Haonan Quan a nuancé les résultats des études précédentes. Le nouveau panel de quelques 900 enfants a notamment été constitué de manière plus représentative que les précédents. Et les chercheurs ont mesuré les résultats au prisme de nouveaux paramètres tels que le milieu social de chaque sujet.

S'il reste avéré que les enfants qui résistent le plus longtemps sont les plus susceptibles de réussir à l'école par exemple, cette corrélation est apparue moins significative que lors de précédentes études; et surtout, les chercheurs ont découvert que la résistance au test était liée au niveau de vie et d'éducation de leurs parents.

On peut aisément imaginer qu'un enfant issu d'un milieu aisé aura moins d'inconfort à retarder la gratification, puisqu'il aura rarement connu de stress économique. À l'inverse, les enfants issus de milieu modeste grandissent sans certitudes économiques et seront plus susceptibles de manger le chamallow tant qu'ils le peuvent.

Si vous souhaitez en apprendre plus c'est ici ou ici (pour les plus sérieux).

Merci à P.-J. pour sa vigilance !

Raphaël Ronot

CMO de Cashbee

écrit par nos amis

Raphaël Ronot

Diplômé de SKEMA Business School, Raphaël est passé par la publicité, la radio, les startups et enfin par leboncoin en tant que responsable brand design avant d’arriver chez nous. Spécialiste de l’expérience de marque, il supervise l’ensemble de la face visible de Cashbee. Il est aussi typographe et dessinateur de caractères.

Aller voir

Avez-vous essayé Cashbee ?

Cashbee est l'application d'épargne qui prend soin de vos intérêts. En 6 minutes, vous disposez d'un moyen simple de mettre votre argent au travail sur un compte rémunéré.

Aller sur Cashbee