7% en deux mois !… quelques explications

Le très beau décollage de Cashbee+ ne prédit pas sa performance future.

Quelques mois à peine après leurs lancements en novembre 2020, les placements Cashbee+ affichent des rendements très honorables, voire carrément bons. 7% en deux mois, c’est un sacré score.

Nos performances

Mis à part notre profil Défensif, qui est par construction moins exposé au risque, et donc moins susceptible de fluctuer fortement, tous nos thèmes d’investissement ont dépassé les 7% de rendement.

Des performances qui sont aussi (et surtout !) très bonnes quand on les compare aux rendements d’autres placements ou classes d’actifs sur la même période.

Le secret ? La diversification... et un bon timing.

La diversification

À l’exception du profil Cashbee+ Défensif, surtout constitué de supports obligataires et monétaires “stables”, les profils Cashbee+ sont très diversifiés et incluent, dans des proportions savamment calculées pas nos gestionnaires chez Generali : des placements risqués comme des fonds investis en actions, ou des actifs moins volatils, comme les fonds obligataires.

C’est cette diversification des actifs qui a permis à nos utilisateurs de profiter de la remontée générale des cours, tout en gardant en tête l’objectif de long terme. Concrètement : “rechercher la croissance de l’épargne investie tout en acceptant un risque de perte en capital moyen à important, sur un horizon d’investissement conseillé entre 3 à 5 ans”. (Tel que spécifié dans la documentation de nos profils).

Le timing

Mais il y a évidemment eu un “effet vaccin”. Après les annonces par Pfizer d’abord le 9 novembre, puis par Moderna le 16, une déferlante d’optimisme a envahi les marchés, et les cours de bourse se sont envolés.

Les investisseurs, anticipant l’inoculation des populations et un déconfinement progressif, ont massivement acheté des actions, pour parier sur une reprise rapide de l’activité économique mondiale, dans les trimestres à venir. L’indice NASDAQ s’est adjugé plus de 12%, alors qu’en Europe l’indice Eurostoxx 50 s’est envolé de 19%, sur le seul mois de novembre.

C’est exceptionnel. Pour donner un ordre de comparaison : le marché actions américain affiche un rendement moyen d’environ 10% par an (dividendes réinvestis, avant de prendre en compte l’effet de l’inflation) sur les trois précédentes décennies. Sur la même période, le CAC 40 a livré un rendement annuel moyen de 7,67%.

La bonne nouvelle, pour les détenteurs d’un contrat Cashbee+, c’est qu’ils ont pu surfer sur cette vague exceptionnelle. On pourrait considérer qu’ils ont gagné l’équivalent d’une année de performance en un mois.

L’annualisation des rendements

Lorsque nous profitons de quelques mois aussi favorables, l’envie nous prend d’imaginer ce que cette performance pourrait donner sur le long terme. En finance, cet exercice s’appelle “l’annualisation”, et consiste à calculer le rendement théorique que ces profils réaliseraient si le rendement des périodes courtes étaient maintenus sur — vous l’avez deviné — une année.

Il existe des méthodes plus compliquées que d’autres, mais une simple règle de trois, appliquée, pour notre exemple, au profil Cashbee+ Climat donnerait un taux annualisé de 7,56% ÷ 2 x 12, soit plus de 45%. Si ce résultat a de quoi faire rêver, il montre aussi la prudence avec laquelle il faut faire ce genre de calcul.

Car si la période de référence est excellente, le taux annualisé donnera forcément des projections de performance très bonnes — et probablement fausses !


Pour conclure, on peut dire que les profils Cashbee+ ont largement bénéficié de la hausse exceptionnelle des marchés en novembre, et que leur diversification a permis de surfer confortablement sur cette vague sans prendre plus de risque que nécessaire.

Ce n’est en revanche pas pour autant qu’il faut s’attendre à du 45% par an.

À quoi s’attendre demain ?

Sur les marchés ? C’est la question à plusieurs millions que tout investisseur se pose. Mais à laquelle, nous non plus, n’avons pas la réponse. Méfiez-vous de ceux qui disent l’avoir !

Sur Cashbee+ ? Malgré cette période faste, les investissements choisis par nos gérants demeurent fidèles au cadre qui leur a été donné. Nos profils continueront d’être diversifiés, pour maximiser les chances de gains, tout en prenant un niveau de risque mesuré. Ils continueront aussi d’être responsables, car investis dans des fonds labellisés ESG (pour Environnement, Social et Gouvernance). Dit autrement, votre argent continuera de travailler pour vous, en étant déployé dans l’économie réelle et investi dans des institutions aux pratiques vertueuses.

L’environnement économique actuel comporte de nombreux risques (crise sanitaire qui perdure, conflit commercial entre la Chine et le reste du monde, effets économiques du Brexit, ..), mais aussi de nombreuses opportunités (vaccination des populations permettant un déconfinement total, bascule progressive vers des pratiques plus durables, innovations technologiques nombreuses,...), nous permettant d’espérer des rendements moyens appréciables, sur des durées longues.

La puissance des intérêts composés

Enfin, nous rappelons ici la puissance des intérêts composés. Ayant bénéficié d’une hausse d’environ 7,5% de la valeur du capital initialement placé, cette plus-value latente s’est ajoutée au montant qui travaille pour vous. Si vous aviez souscrit à Cashbee+ pour un montant de 1000 euros le premier novembre dernier, ce sont désormais 1075 euros qui sont susceptibles de générer des gains pour vous.

Or une somme d’argent qui génère 7,5% de rendement par an dont les rendements sont réinvestis au même taux, double en un peu moins de 10 ans.

(1) Pour rappel, “la part de l’épargne investie exposée à des actifs risqués de type actions et obligations à haut rendement sera de 20% minimum et ne dépassera pas 70% maximum de l’orientation de gestion de l’ensemble des profils « Cashbee+ ». Le solde de 30 % minimum et 80 % maximum sera exposé à des instruments obligataires non-spéculatifs et/ou monétaires”.

Marc Tempelman

Co-fondateur de Cashbee

écrit par nos amis

Marc Tempelman

Diplômé de l’ESCP, Marc a travaillé pendant plus de 20 ans chez Bank of America Merrill Lynch, pour laquelle il a notamment co-dirigé l’activité de banque commerciale et de marchés de capitaux obligataires. Basé à Londres et à New York, et focalisé sur la clientèle institutions financières, Marc est devenu un expert du financement bancaire. Il est aussi passionné de cuisine.

Aller voir

Avez-vous essayé Cashbee ?

Cashbee est l'application d'épargne qui prend soin de vos intérêts. En 6 minutes, vous disposez d'un moyen simple de mettre votre argent au travail.

Aller sur Cashbee