L’impact surprenant des élections Britanniques sur les marchés financiers

Le marché financier à salué positivement la ré-élection de Boris Johnson... oui, vous avez bien lu !

À bien des égards, le Brexit défendu par Boris Johnson n’est pas une perspective économique séduisante pour l’Angleterre, pas plus qu’elle ne l’est pour l’Europe. Ce qui est surprenant dans la ré-élection de Boris Johnson, au delà de sa victoire écrasante, c’est la réaction... favorable ! des marchés financiers.

“Get Brexit done”

Rappelons les faits. Jeudi dernier, les Anglais ont massivement réélu les Conservateurs, les fameux Tories, donnant ainsi un mandat très clair à leur leader Boris Johnson : sortir le Royaume-Uni de l’Union Européenne. C'est d’ailleurs uniquement sur ce thème que son équipe a fait campagne : “get Brexit done”. Cette victoire écrasante s’est faite aux dépens du parti Travailliste, dont la position sur le Brexit était floue, et du parti Libéral Démocrate qui a fait campagne en militant pour un nouveau référendum sur le sujet. L’électorat anglais a tranché, nettement, en offrant au parti conservateur une large majorité au Parlement (365 sièges sur 650), lui permettant d’exécuter la sortie tant débattue du pays.

La réaction des marchés

L’impact immédiat s’est fait sentir sur le marché de change. Celui-ci étant ouvert 24 heures sur 24, les investisseurs n’ont pas perdu de temps pour faire connaître leur enthousiasme. Jeudi soir dernier donc, immédiatement après les premières estimations de résultat, la livre a bondi de plus de 2,7% face au dollar américain, pour atteindre 1,35 dollars. La devise anglaise s’est également renforcée contre l’euro, atteignant un cours de plus de 1,20 euros, soit le niveau le plus élevé depuis décembre 2016. Le lendemain, ce fut au tour des marchés actions de saluer les résultats de l’élection. L’indice boursier anglais, le fameux Footsie 250, représentant les 250 plus importantes valorisations boursières au Royaume-Uni, s’est envolé de 3,6%.

Et pourtant le Brexit n’est pas une si bonne nouvelle

Le Brexit a été, et sera encore, très coûteux pour la Grande Bretagne. Mais au delà de son simple coût financier, il est probable que la sortie de l'Europe fera sensiblement baisser la croissance du pays. Alors pourquoi un tel engouement autour de ce qui constitue a priori une mauvaise nouvelle ? Trois facteurs clés.

1. Les marchés détestent l’incertitude. Que ce soit pour l’accord commercial entre les US et la Chine ou le Brexit, les intervenants de marché n’aiment pas le doute, et surtout le doute qui persiste. Qu’on l’aime ou qu’on le déteste, Boris Johnson a maintenant le mandat et la majorité nécessaire pour délivrer le Brexit. Ce n'est pas une super nouvelle, mais l'avenir est moins incertain qu'il n'était hier.

2. Ce regain de confiance des marchés tient aussi à la défaite de l'opposition travailliste de Jeremy Corbyn. Ce dernier prônait une politique économique radicale, incluant la nationalisation de plusieurs grandes sociétés utilitaires et de certaines banques, ainsi qu'une hausse des impôts. Les investisseurs ont interprété son échec, et sa démission subséquente, comme une diminution du risque économique pour le pays. Ce sont donc les sociétés utilitaires et les banques qui ont tiré les indices vers le haut, avec le fournisseur d’électricité National Grid en hausse de 4%, Royal Bank of Scotland en hausse de 8,6% et la banque Virgin Money en hausse de 19%.

3. La victoire de Boris Johnson lui permettra de mettre sur la touche les membres de son propre parti qui soutenaient une sortie coûte que coûte de l’Europe, avec ou sans accord avec l’Union Européenne. Ce scénario du “Hard Brexit” aurait été beaucoup plus inquiétant.

What’s next ?

Si cette élection ne grave pas dans le marbre les conditions de réalisation du Brexit, elle en fixe néanmoins l’issue : Brexit will (in all likelihood) get done. Boris Johnson devra encore faire face à la complexité et la longueur des négociations avec l’Europe.

Marc Tempelman

Co-fondateur de Cashbee

Avez-vous essayé Cashbee ?

Cashbee est l'application d'épargne qui prend soin de vos intérêts. En 6 minutes, vous disposez d'un moyen simple de mettre votre argent au travail sur un compte à 1% d'intérêts.